Les Moutomains 2ème partie

Lire la 1ere partie

  • Monsieur, si je peux me permettre,  vous êtes un farceur
  • Je sais, je sais. Quand je parle de vermine, je ne peux m’en empêcher.
  • Vous avez bien raison. Si on ne peut plus rire du malheur des uns , comment se réjouir de notre bonheur !!
  • Donc , je disais. Quand ils vont être vieux, ils vont tomber malade
  • J’espère bien. Avec toute la merde, les produits chimiques qu’on leur donne , s’ils ne tombaient pas malade, ça serait suspect.
  • Et en plus , ils l’achètent.
  • Oui, je sais. Mais arrêter, sinon je vais m’uriner dessus à force de rire
  • Donc quand ils seront vieux et malades, on va leur prendre tout ce qu’ils avaient gardé,  ces voleurs. Et on va faire durer leur calvaire le plus longtemps possible.
  • La vie est tellement précieuse
  • La vie est tellement précieuse et tellement lucrative.
  • Confisquer la mort, c’est brillant, réellement brillant, mais du coup avec la guerre, on va perdre de l’argent
  • Bien au contraire, on fait d’une pierre 2 coups. On va apaiser les colères et accélérer la confiscation de la mort.

  • Brillant brillant !! Mais qui va payer la note ??
  • C’est là  que c’est magnifique !!! C’est comme d’habitude, c’est  les vermines !! Et elles payent déjà.
  • Comment cela ?
  • Impôt,  taxes, consommation. Dès qu’une pièce sort de leur portefeuille, elle participe à l’effort de nos profits, pardon… A l’effort de guerre
  • Je ne saisis pas ?? Tout ??
  • Oui. On prend partout. Les vermines investissent pour payer l’école qui va les former dans notre intérêt. Les impôts vont acheter des armes, payer nos sous fifres et tout le système.
  • Oui , mais quand la guerre aura lieu, où vont-ils trouver l’argent ?
  • On leur prêtera ?
  • Avec intérêt…
  • Avec intérêt, cela va s’en dire
  • Et puis au bout d’un moment quand ils seront fatigués. On organisera la paix.
  • C’est bien ça la paix
  • Bien sur que c’est bien la paix après une bonne guerre. Opor…
  • …tunité
  • Exact. Opportunité,  faut reconstruire tout ce que nos… les armes ont détruit. Faut nourrir, soigner, cela va créer des emplois
  • Donc des taxes, des impôts et de la consommation
  • Et …
  • Et on reprend au passage
  • C’est bien foutu
  • Oui. Des millénaires de domination, de puissance. Nos maîtres seront fiers de nous.
  • Mais à bien y regarder, nous sommes comme des Dieux ?
  • Nous sommes des Dieux. Nous avons droit de vie et de mort. Pourquoi croyez vous qu’on appel Dieu Seigneur dans les livres religieux ? Nous contrôlons tout et tous.
  • Et en plus d’une certaine façon, ils nous font des offrandes.
  • Chaque minute !!!
  • Vous croyez qu’un jour on pourra leur vendre de l’air ?
  • Bien-sûr. Tout vient à point qui sait attendre. Avec tous les produits chimiques qu’on leur balance dans leur maison et appartement, produits ménagers, bouffe, l’air est déjà irrespirable. Ils peuvent déjà acheter des filtres pour l’assainissement de l’air.
  • Mais s’il arrêtait d’utiliser ces produits pour des choses plus saines ?
  • Opportunité !!! Déjà ils ont du mal à trouver des alternatives et même s’ils en trouvent, on fera un nouveau business dessus.
  • Nous avons bien fait d’annihiler le bon sens paysan pour une éducation utile à nos intérêts.
  • Bien sur. Le bon sens et les savoirs ancestraux pour se nourrir, vivre sont trop dangereux avec tous les thérapeutiques disponible. S’ils restent en bonne santé,  se font leur petit potager, éduquent leurs enfants. Qui va consommer nos produits ? S’ils mangent sainement , qui va bouffer nos médicaments ?
  • C’est logique. S’il n’y a plus de diabétique, a quoi va servir les stocks d’insuline?
  • Et qui va manger nos stocks de sucre ? Il manquerait plus que l’on perde de l’argent.
  • Il ne faut pas oublier qu’ils sont en vie grâce à nous ? Qui les a élevé,  nourri, rendu malade ?? C’est nous !!! ça remplit une vie qu’en même !!
  • Mais ils vont finir par s’en  apercevoir.
  • Bien sur certains crieront au loup, mais ils deviendront hors la loi
  • Hors la loi ?? Comment ça?
  • La loi, c’est l’état ?
  • Oui
  • L’état c’est les élus du peuple ?
  • C’est sûr
  • Ça fait tout drôle de dire cela… les élus du peuple.  C’est presque risible.
  • Mais ça l’est mon cher… vous êtes indécrottable avec votre humour.
  • Certes, certe… donc je disais l’état c’est les sous fifres élu par les vermines.
  • Oui c’est qu’en même plus clair comme ça
  • Les sous fifres font les lois.
  • Donc… la loi, c’est moi !! C’est toi…
  • C’est nous
  • C’est nous
  • Nous dictons comme une voix silencieuse les lois. Bien sur les sous fifres pensent que c’est eux…
  • Il faut bien leur ménager un peu d’autonomie
  • Et d’amour propre. Sinon qui ferait le sale boulot ?
  • Et si les vermines se rebiffent ?
  • On fait passer une autre loi pendant ce temps dans le dos de ces cons là.
  • Et si ça ne nous convient pas. Opor. ..
  • Tunité. ..
  • On trouvera bien quelque chose à faire avec… ou une loi qui surpassera nos espérances premières.
  • L’espérance fait vivre
  • Et bien !! Regardez moi. Au max de l’espoir.
  • le point important. C’est  d’emmener la loi à légaliser ce qui nous convient et de rendre illégal ce qui ne nous plait pas.
  • Tout simplement ??
  • Tout simplement. Il faut juste avoir un peu de patience
  • La patience est mère de toutes les vertus, ne dit on pas ?
  • Oui !!! Vous apprenez si vite. C’est un bonheur.
  • Mais donnez moi un exemple de loi
  • Par exemple.  Prenons l’agriculture. Avant on prélevait des récoltes aux paysans. C’etait plutôt bien vu. Simple de proximité
  • Bio en quelque sorte ??
  • Bio… c’est ça. ça y est vous faite de l’humour
  • J’ai un excellent professeur
  • Prélèvement à la source. Mais c’était mal vu…
  • Tout dépendait du point de vue..
  • He  oui… comme d’habitude, donc o…
  • …Portunité
  • Toujours. Les semis étaient en possession des paysans vermines depuis que le monde est monde.
  • Laissez des possessions à ces vermines de paysans. Mais c’est une folie financière
  • Aucun sens du bon sens…des semis qui se renouvellent chaque année, des espèces locales qui supportent le climat, ont juste besoin de la chaleur et d’eau de la région. De l‘hérésie financière
  • Aucun sens du business sens.
  • Nous avons donc repris ce qui nous revenait de droit. Les semis sont stériles, comme ça chaque année, nous n’avons plus besoin de prélever, puisque nous les vendons.
  • Et ils payent…
  • Bien sur qu’ils payent, on leur a fait croire que cela serait plus facile
  • Et ils vous ont cru ?
  • Bien sur, ils ont été à l’école. En plus, nos semences sont stériles, ont besoin d’eau et ne supportent pas les insectes locaux.
  • C’est embêtant,  Mais je présents une opportunité.
  • Vous me retirez les mots de la bouche. Du coup, nous leur avons vendu les systèmes d’irrigation et tous les produits chimiques, insecticides, engrais, pesticides…
  • Mais cela n’est pas dangereux?
  • Bien sur que si. Comment voulez les rendre malade à petit feu sinon ?
  • Et la terre ? Ne va t elle pas en souffrir ? Mais je devine déjà la réponse …
  • Et oui, comme cela , ils sont prisonniers de notre façon de faire. Même s’ils voulaient revenir à l’ancienne. Les semences sont soit perdus, soit illégales
  • Illégales ???
  • Oui, vous m ‘entendez bien. Illégales
  • Vous êtes trop fort !!!
  • Je sais, je sais. Nous avons beaucoup travaillé à mettre tout cela en place.
  • Et les nôtres ?
  • Nos semences, 100% légale !!
  • Cela me rassure.
  • Mais du coup, ça va se savoir.
  • Ils se savent déjà, mais un mâle qui a une famille à nourrir. Il va prendre ce qu’il trouve et ce qu’il trouve c’est notre merde.
  • Mais ne peut il pas acheter mieux pour sa portée ?
  • Si, mais il n’en a pas les moyens, avec ce qu’il possède,  il ne pourrait pas manger à leur faim.
  • Donc il achète tous ces poisons consciemment ?
  • Oui, il n’a pas vraiment le choix.
  • Mais que sont ils ? Ils s’empoisonnent et empoisonnent leur rejetons en le sachant ? Des bêtes,  sont ils humains pour être aussi veules?
  • Assurément non.
  • Mais que sont ils alors ??
  • Des moutomains
  • Des petits moutons ?
  • Non pas des moutons nains, des moutomains , une espece entre le mouton et l’humain.
  • Mais alors nous rendons service à l’humanité en nettoyant de ces vermines.
  • C’est tout entendu, sinon cela ne serait pas éthique. Et au passage nous leur soutirons quelques deniers et leurs temps de leur bourse.
  • Il n’y a pas de mal à faire quelques affaires sur le dos de vermines.
  • Il existe bien des exterminateurs de cafard.
  • Heureusement, sinon nous serions envahi.
  • Mais vous parliez de temps, de leur soutirer leur temps.
  • Oui, il y a bien une injustice, nous et eux naissons avec le même don
  • Lequel , parce qu’à la vue de la bassesse de cette espèce, cela me paraît bien injuste effectivement.
  • Le temps !!
  • Le temps…
  • Ils ont du temps, comme nous. Alors nous leur confisquons. Mon temps est bien plus précieux que le leur.
  • Normal. Vous au moins, vous savez apprécier les bonnes choses de la vie.
  • Et comment récupérons nous leur temps ?
  • En les faisant travailler pour nous et l’argent qu’on leur donne nous le récupérons dans tout leur quotidien. Nourriture, habits,  loisir, toutes les choses inutiles qui remplissent leur terrier, impôts, taxes…
  • C’est splendide qu’il est une justice pour les gardiens de la race humaine dans ce monde.
  • Nous le méritons pour les bien faits que nous apportons à ce monde.
  • Mon cher, je suis de tout coeur avec vous. Mais quand je vous écoute,  vous en avez déjà tellement fait. Comment la nouvelle génération dont je fais parti pourra faire de belles choses.
  • Ne vous inquiétez de nouveaux problèmes surgiront. (Les 2 ensembles  – Des opportunités
  • Des opportunités
  • L’innovation n’a pas de limite.
  • Me voilà rassurer. J’espère être digne de votre héritage
  • Vous l’êtes déjà.
  • Merci, je vous laisse vous reposer.

FIN

Page 1 – 2

Partagez, commentez